Installation immersive, dialogue des matières. La sculpture, matière palpable, est transcendée par l’apparition géométrique des réflexions lumineuses qui dans une lente chorégraphie s’organisent en un cube parfait au sol pour ensuite envelopper l’espace autour. La lumière, matière impalpable, parait ici comme sculptée. Jeux d’opposition et de contraste avec la vision qu’offre l’intérieur de la sculpture. Une tour de miroirs où les volumes se reflètent dans un infini dédale de compositions géométriques. La lumière en mouvement donne vie à la sculpture par une lente progression qui invite le spectateur à prendre le temps, pour se mettre à son rythme.

 

FR
EN FR